Sexta-feira, 26 de Setembro de 2008

BLANCHE

 

 

 

 

«Très jeune, Blanche Wittman fut enfermée à l'hôpital de la Salpêtrière, où officiait le professeur Charcot, grand spécialiste de l'hystérie des femmes. C'est Blanche que l'on voit sur un tableau, lascivement effondrée dans les bras d'un assistant, offerte aux regards d'hommes tels que Strindberg, Freud ou Jung. Derrière elle, une brouette, clans laquelle on l'a amenée endormie. Des années plus tard, devenue l'assistante de Marie Curie, Blanche, brûlée par la radioactivité, sera amputée des deux jambes et d'un bras et se retrouvera dans une caisse en bois. Dans ses carnets, Blanche parle de fluide magique, de rapport entre radium, beauté, rayonnement de mort et d'amour. Marie Curie, plongée dans ses recherches, détentrice d'un premier prix Nobel puis d'un second, entame après son veuvage une liaison avec Paul Langevin, mais le scandale national l'oblige à l'exil. Désespérée, elle se confie à Blanche, qu'elle a prise comme assistante. Elle veut l'entendre parler de l'amour que lui vouait Charcot, des réponses que donnait Blanche, du meurtre qu'elle dit avoir commis. Des années de travail n'ont pas réussi à occulter la femme, l'amoureuse. Deux femmes, entre passion et recherche, enfermement et écriture. Devant Blanche et Marie, la porte d'un monde nouveau et énigmatique s'est ouverte, et de ce monde leur parviennent des signaux bleutés et scintillants, indiquant peut-être la voie vers la compréhension totale et scientifique de la nature de l'amour. Utilisant le Livre des questions, les carnets de Blanche, Per Olov Enquist nous conte une histoire d'ascension et de chute. Car si la lente dégradation des corps n'empêche en rien la passion qui dévore, arrive toujours un moment où le dialogue d'un être avec lui-même se fait monologue, quelques secondes, puis silence.»

 

 

Per Olov Enquist est né en 1914, dans le Vasterbotten. tout au nord de la Suède. Il est l'auteur de près d'une vingtaine de romans, nouvelles et pièces de théâtre, pour la plupart traduits en français depuis 1970.

 

 

La leçon de Charcot

 

 

                                                        André Brouillet

 

Blanche et Charcot

 

Jean-Martin Charcot dando uma aula.

 

 

 

 


 

 

Pintura de André Brouillet

 

 

 Pierre-André Brouillet, Suzanne et les vieux messieurs

 

publicado por ionesco às 17:48
link do post | comentar | favorito
|
2 comentários:
De Transdisciplinar a 26 de Setembro de 2008 às 19:31
O que a leva a falar de Blanche ?
:))
De ionesco a 26 de Setembro de 2008 às 19:59
É um livro muito belo.
Blanche e Marie - o outro lado...´

Gosto de neurociências e investigação.
É UM TERRENO TÃO VASTO ! E perigoso. Abstracto.

Gosto de Charcot. E da Pitié.
O limite entre a loucura e as RMN´s actuais.

Obrigada, pelos seus comentários.

Comentar post

.mais sobre mim

.pesquisar

 

.Dezembro 2009

Dom
Seg
Ter
Qua
Qui
Sex
Sab
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
31

.posts recentes

. DEREK

. VESTIDOS E ROUPAGENS

. LIMPO E CLARO

. POP ART

. BELO!

. NEO-CLÁSSICO E FIGURATIVO

. VERY SPECIAL ...

. DOUBLE VISION

. VÁRIOS

. MURAKAMI'S

.arquivos

. Dezembro 2009

. Outubro 2009

. Setembro 2009

. Agosto 2009

. Julho 2009

. Junho 2009

. Maio 2009

. Abril 2009

. Março 2009

. Fevereiro 2009

. Janeiro 2009

. Dezembro 2008

. Novembro 2008

. Outubro 2008

. Setembro 2008

.tags

. todas as tags

.links

.subscrever feeds