Domingo, 30 de Novembro de 2008

VOLTAREI

 

 

QUANDO QUISER... E TIVER TEMPO...

O TEATRO...

 

E O RESTO...

 

ATÉ PODE ACONTECER...

 

“J'passe Pour Une Caravane”

 

J'passe pour une caravane
Pour un chien qui n'en démord pas
Le labyrinthe
Conduit l'homme habile
À des étreintes
Loin du réconfort

J'passe de sas en sas
Et mes visites s'espacent
Des ombres s'échinent
À me chercher des noises
Le plus clair de mon temps
Dans la chambre noire
De l'étuve au blizzard
Des coups de latte
Un baiser
Des coups de latte
Un baiser
Des coups de latte
Un baiser

J'passe sous silence mes avatars
J'passe sur tes frasques
M'obnubiler pourquoi
Pour un vasistas
Loin du réconfort

J'passe de sas en sas
Et mes visites s'espacent
Mes élans me courent et m'entraînent
Vers d'autres riveraines
Vers la grande inconnue
Loin du réconfort

J'passe de sas en sas
Et mes visites s'espacent
Des ombres s'échinent
À me chercher des noises
Le plus clair de mon temps
Dans la chambre noire
De l'étuve au blizzard
Des coups de latte
Un baiser
Des coups de latte
Un baiser
Des coups de latte
Un baiser


 

Tant de nuits - Alain Bashung

 

Résidents de la république 

 

 

 

 

 

publicado por ionesco às 00:11
link do post | comentar | favorito
|
Sábado, 29 de Novembro de 2008

FRAGMENTOS NOCTURNOS...?

 

 

Françoise Hardy - Puisque Vous Partez en Voyage

 

Serge Gainsbourg - Je suis venu te dire que je m'en vais

 

 

publicado por ionesco às 23:57
link do post | comentar | favorito
|

SILENCIOSAMENTE...

 

 

A IDADE DA INOCÊNCIA- O FILME

 

Um filme simples. História igual a muitas outras.

Revejo-me. Revemo-nos.

 Amores impossíveis.

 

 

 

 

 

 

 

 

Silenciosamente.

A janela e eu.

Olhamos a rua.

 

Passantes.

 

 

E como é habitual dizer... lembrei-me...

 

MARIA TERESA HORTA

 

Nasceu em Lisboa a 20 de Maio de 1937 e traz dentro de si dois lados opostos e fortes que convivem bem: o Palácio e a mãe, por um lado, o pai e seu autoritarismo e rectidão, por outro. Dá-se bem com os dois lados da família, oito irmãos incluídos e a mãe que, apesar da idade avançada, vive sozinha, tão independente como lhe ensinou a ser. Inquieta, insubmissa e livre, é também terna e desesperadamente avó. Frequentou a Faculdade de Letras, entrou no jornalismo e trabalhou e colaborou em jornais como A Capital, Diário de Lisboa, República, Século, Diário Popular, Expresso, Diário e na revista Mulheres. Ligada ao movimento de renovação da poesia portuguesa dos anos 60, pertenceu ao grupo Poesia 61.
Assumidamente feminista, dedicou grande parte da vida à luta das mulheres. Respondeu em tribunal, num processo de grande polémica, pela publicação do livro "Novas Cartas Portuguesas" (1972), de que é co-autora com Maria Isabel Barreno e Maria Velho da Costa.
Obra poética: Espelho Inicial (1960), Tatuagem (1961), Cidadelas Submersas (1961), Verão Coincidente (1962), Amor Habitado (1963), Candelabro (1964), Jardim de Inverno (1966), Cronista Não é Recado (1967), Minha Senhora de Mim (1971), Os Anjos (1983), Poesia Completa (1983, dois volumes), Só de Amor (1999), Antologia Pessoal, 100 poemas (2001) e Inquietude (2006).
Na ficção: Ambas as Mãos sobre o Corpo (1970), Ana (1975), A Educação Sentimental (1975), Ema e O Transfer (1984), Rosa Sangrenta (1987), Antologia Política (1994), A Paixão Segundo Constança H. (1994) e O Destino (1997).

 

 

 

 

 

Silêncio

 

Contradigo o mar

na seiva

das orquídeas

 

o cristal no sabor acrescentado

do sol

 

quando havia

silêncio

na grossura dos olhos

 

 


  

Lucie de Lammermoor- ópera de Donizetti

 

Lucia é um drama escocês e reflecte um amor impossível entre famílias que se odiavam e baseia-se num obra de Walter Scott "The bride of Lammermoor".

 

 NATALIE DESSAY

 

 

JOAN SUTHERLAND

 

 

MARIA  CALLAS

 

 

 

 

 

L'Elisir d'Amore, Donizetti

Una Furtiva Lagrima 

 

ENRICO CARUSO

 

 

 

 

 

 

 

publicado por ionesco às 21:51
link do post | comentar | favorito
|
Domingo, 23 de Novembro de 2008

PARIS

 

VILA- MATAS

 

 

 

 

« Suis-je une conférence ou un roman ? Mon Dieu, quelle question ! Excusez-moi. Il semblerait que je retourne au temps où j'étais jeune, vivais à Paris, étais désespéré et n'arrêtais pas de me poser des questions. Normalement s'ouvrent toujours devant les jeunes gens des horizons d'espoir, mais il en est qui choisissent le désespoir, et moi j'étais l'un d'eux, car je ne savais pas très bien quelle voie ma vie devait prendre et, en plus, j'avais l'impression qu'être désespéré était plus élégant, donnait beaucoup plus d'allure qu'être un pauvre jeune homme installé dans l'espoir. »
Le narrateur ressemble-t-il physiquement à Hemingway, l'idole de sa jeunesse, ou n'a-t-il véritablement rien à voir avec lui ? Est-il seulement quelqu'un ? Qu'est-il au juste ? Retraçant son séjour à Paris au milieu des années 70, il évoque ses rencontres avec sa logeuse Marguerite Duras qui parle « un français supérieur » et ses âpres réflexions sur son travail littéraire débutant, mais aussi Adolfo Arrieta, Samuel Beckett, le Quartier latin, le cinéma d'art et d'essai, la terrasse du Flore et le bar du Ritz, sa découverte du rock’n’roll et les nombreuses ironies du destin.

Inscrivant son double dans une lignée d'écrivains exilés, Enrique Vila-Matas interroge la création littéraire, la recherche anxieuse de la modernité et la difficulté de l'écriture. Un livre qui laisse une empreinte durable sur ses lecteurs, dont l'originalité et la puissance lui assurent une place centrale dans la littérature contemporaine.

 

Comentário ao livro.

 

 

 Não é música françesa. Para variar...

 

MICHEAL MANTLER-FOR INSTANCE

JONH BUTLER TRIO-WHAT YOU WANT

publicado por ionesco às 07:51
link do post | comentar | favorito
|
Segunda-feira, 17 de Novembro de 2008

SE EU...

 

LIVRARIA LUSO- BRASILEIRA EM PARIS:

 

 

 

Aqui.

E aqui.

 

CURTA HISTÓRIA DE MICHEL.

 

Conversei com Michel ( sem saber quem era... é!).

 

Uma livraria muito especial.

 

Os livros:

 

 

O livro mais delicioso do mundo. Para grandes e pequenos.

Verdadeiramente poético.

 

 

Raposeta , pintalagreta, senhora de muita treta...

 

 

Muito DADA.

 

 

 

Bela ilustração.

 

 

 

 

VIEIRA DA SILVA - MARIA HELENA

 

Aqui.

 

 

 

 

 

 

 

PARA ACOMPANHAR AS IMAGENS E A LEITURA:

 

Mozart Concerto Maria João Pires - Boulez

publicado por ionesco às 21:39
link do post | comentar | ver comentários (2) | favorito
|
Sexta-feira, 14 de Novembro de 2008

LES MOTS BLUES

 

LES MOTS BLUES

 

 

Il est 6 heures au clocher de l'église
Dans le square les fleurs poétisent
Une fille va sortir de la mairie
Comme chaque soir je l'attends
Elle em sourit
Il faudrait que je lui parle
À tout prix

Je lui dirai les mots bleus
Les mots qu'ont dit avec les yeux
Parler me semble ridicule
Je m'élance et puis je recule
Devant une phrase inutile
Qui briserait l'instant fragile
D'une rencontre
D'une rencontre

Je lui dirai les mots bleus
Ceux qui rendent les gens heureux
Je l'appellerai sans la nommer
Je suis peut-être démodé
Le vent d'hiver souffle en avril
J'aime le silence immobile
D'une rencontre
D'une rencontre

Il n'y a plus d'horloge, plus de clocher
Dans le square les arbres sont couchés
Je reviens par le train de nuit
Sur le quai je la vois
Qui me sourit
Il faudra bien qu'elle comprenne
À tout prix

Je lui dirai les mots bleus
Les mots qu'ont dit avec les yeux
Toutes les excuses que l'on donne
Sont comme les baisers qui s'envolent
Il reste une rancoeur subtile
Qui gâcherait l'instant fragile
De nos retrouvailles
De nos retrouvailles

Je lui dirai les mots bleus
Ceux qui rendent les gens heureux
Une histoire d'amour sans parole
N'a plus besoin du protocole
Et tous les longs discours futiles
Terniraient quelque peu le style
De nos retrouvailles
De nos retrouvailles

Je lui dirai les mots bleus
Les mots qui rendent les gens heureux
Je lui dirai tous les mots bleus
Tous ceux qui rendent les gens heureux
Tous les mots bleus


 
publicado por ionesco às 10:55
link do post | comentar | favorito
|

SONHO

 

 

MADAME RÊVE- ALAIN BASHUNG

 

 

Madame rêve d'atomiseurs
Et de cylindres si longs
Qu'ils sont les seuls
Qui la remplissent de bonheur
Madame rêve d'artifices
Des formes oblongues
Et de totems qui la punissent
Rêve d'archipels
De vagues perpétuelles
Sismiques et sensuelles
D'un amour qui la flingue
D'une fusée qui l'épingle
Au ciel
Au ciel
On est loin des amours de loin
On est loin des amours de loin
On est loin
Madame rêve ad libitum
Comme si c'était tout comme
Dans les prières
Qui emprisonnent et vous libèrent
Madame rêve d'apesanteur
Des heures des heures
De voltige à plusieurs
Rêve de fougères
De foudres et de guerres
A faire et à refaire
D'un amour qui la flingue
D'une fusée qui l'épingle
Au ciel
Au ciel
On est loin des amours de loin
On est loin des amours de loin
On est loin
Madame rêve
Au ciel
Madame rêve
Au ciel
Madame rêve
 
 
 
 
 

 

 

 

 

LES MOTS BLUES

 

publicado por ionesco às 10:32
link do post | comentar | favorito
|

.mais sobre mim

.pesquisar

 

.Dezembro 2009

Dom
Seg
Ter
Qua
Qui
Sex
Sab
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
31

.posts recentes

. DEREK

. VESTIDOS E ROUPAGENS

. LIMPO E CLARO

. POP ART

. BELO!

. NEO-CLÁSSICO E FIGURATIVO

. VERY SPECIAL ...

. DOUBLE VISION

. VÁRIOS

. MURAKAMI'S

.arquivos

. Dezembro 2009

. Outubro 2009

. Setembro 2009

. Agosto 2009

. Julho 2009

. Junho 2009

. Maio 2009

. Abril 2009

. Março 2009

. Fevereiro 2009

. Janeiro 2009

. Dezembro 2008

. Novembro 2008

. Outubro 2008

. Setembro 2008

.tags

. todas as tags

.links

.subscrever feeds